Crimes de délits du Minnesota par classes et peines

Comme de nombreux États, le Minnesota distingue les crimes des délits en fonction du temps qu’une personne pourrait potentiellement passer derrière les barreaux. Si une peine permet une incarcération de plus d’un an et jusqu’à la perpétuité, le crime est un crime. Les peines d’un an ou moins entrent dans la catégorie des délits.

Le Minnesota divise ses délits en trois catégories: les délits graves, les délits et les délits mineurs. Cet article discutera de la peine, de la condamnation et des options de radiation pour les délits du Minnesota.

Classifications et peines pour délits dans le Minnesota

Le Minnesota classe les peines pour délits comme suit:

  • les délits bruts sont passibles d’une peine maximale d’un an de prison et d’une amende de 3 000 $
  • les délits sont passibles d’une peine maximale de 90 jours de prison et d’une amende de 1 000 $, et les délits mineurs
  • sont des infractions passibles d’une amende maximale de 300 fine.

Les délits et délits graves comprennent un large éventail d’infractions allant des crimes contre les biens de bas niveau aux voies de fait, à la manipulation d’un témoin et à la mise en danger d’un enfant. Les infractions moins graves relèvent souvent de la catégorie des délits, tandis que les infractions plus graves relèvent de la classification des délits bruts.

La gravité de l’infraction peut dépendre de la victime, du niveau de préjudice, des dommages ou du motif. Par exemple, une agression simple entraîne une peine de délit, mais l’agression d’un fonctionnaire de l’école et l’agression motivée par un parti pris sont des délits graves. Plusieurs délits passent également à un délit grave lorsque le délinquant a plusieurs condamnations antérieures. Le délit d’intrusion devient un délit grave lorsque le délinquant a déjà été condamné à deux reprises.

Malgré son nom, les petits délits ne sont pas techniquement des crimes car il n’y a aucune possibilité d’incarcération. Ces infractions s’apparentent davantage à ce que d’autres États appellent des infractions ou des violations, telles que des contraventions.

(Minn. Stats. §§ 609.02, 609.101 (2020).)

Options de détermination de la peine et alternatives pour les délits dans le Minnesota

Les juges ont plusieurs options à leur disposition pour condamner les délits. La loi permet également aux procureurs d’offrir à un défendeur un sursis pour renvoi (ou déjudiciarisation), ce qui offre une chance d’éviter complètement une condamnation pénale. Passons en revue ces options ci-dessous.

Prorogation pour renvoi (ou déjudiciarisation)

Dans le cadre d’une prorogation pour renvoi (CFD), le procureur accepte d’abandonner les accusations si le défendeur remplit avec succès les conditions convenues. Ces conditions peuvent inclure le fait de rester sans crime, de payer des frais de programme et de participer à un programme éducatif. Un CFD peut être une bonne option car il n’implique généralement pas la saisie d’un plaidoyer ou d’une condamnation. Une fois terminé, le défendeur peut avoir un dossier d’accusations, mais pas une condamnation. Bien que cette option ait ses avantages, la décision d’offrir un CFD appartient au procureur (ce n’est pas garanti) et oblige le défendeur à renoncer à certains droits, comme le droit à un procès, à confronter et interroger des témoins et à contester la preuve.

Peine de petit délit

Les petits délits sont des infractions passibles d’amende sans possibilité de peine d’emprisonnement. En règle générale, ces affaires ne se retrouvent pas devant un juge, mais sont plutôt résolues par le défendeur qui paie l’amende et les suppléments applicables (appelés Liste des dettes à l’échelle de l’État). Et, selon l’endroit où vous recevez une citation pour délit mineur, le bureau du procureur local pourrait offrir un CFD comme moyen de garder le billet hors de votre dossier.

Peine de délit et de délit grave

Un procureur peut également offrir un CFD pour un délit ou un délit grave, permettant à un délinquant d’éviter une peine de prison et une condamnation en cas de succès.

Si le délinquant se rend au tribunal, le juge peut ordonner une ou plusieurs des options de détermination de la peine suivantes:

  • peine d’emprisonnement
  • paiement d’une amende ou d’une restitution (indemnisation de la victime)
  • service de travail dans un programme de justice réparatrice
  • sanctions intermédiaires, telles que surveillance électronique, traitement ou conseil, travaux d’intérêt général ou détention à domicile, ou
  • probation avec ou sans surveillance.

La probation fait référence à une peine avec sursis. Au lieu d’envoyer le défendeur en prison (ou au lieu d’imposer une peine de prison plus longue), le juge ordonne au défendeur de respecter certaines conditions, telles que rester sans crime, s’abstenir de substances ou assister à des conseils. Le juge peut ordonner une période de probation pouvant aller jusqu’à un an pour les délits et deux ans pour les délits graves. Une fois les conditions remplies, la peine du défendeur est terminée. Une violation, cependant, peut entraîner une peine d’emprisonnement.

Un délinquant pour la première fois pourrait passer peu ou pas de temps derrière les barreaux s’il réussit sa probation. Une personne reconnue coupable d’un délit grave pourrait voir au moins quelques jours de prison et peut-être plus. En fin de compte, le juge fait l’appel dans les paramètres fixés par la loi.

(Minn. Stats. §§ 609.125, 609.135 (2020).)

Peines renforcées: Lorsque les délits deviennent des crimes

La loi du Minnesota prévoit des peines renforcées pour certaines infractions lorsque le délinquant a déjà été condamné à un délit ou à un délit grave. Bon nombre de ces sanctions renforcées s’appliquent aux infractions répétées liées à la violence domestique, telles que les voies de fait domestiques, la violation d’une ordonnance de non-communication et les crimes de harcèlement. Par exemple, un délinquant accusé d’un troisième délit d’agression contre la même victime encourt une peine de cinq ans de prison. Autre exemple, le Minnesota augmente progressivement la peine pour les infractions répétées de conduite avec facultés affaiblies (appelées DWIs). Une personne reconnue coupable d’un quatrième DWI en dix ans encourt une peine de sept ans de crime. (Minn. Stats. §§ 169A.24, 609.224, 609.748, 609.749 (2020).)

Radiation des délits

Une personne reconnue coupable d’un délit mineur, d’un délit ou d’un délit grave peut demander que son casier judiciaire soit radié (ou scellé) au Minnesota. La personne doit rester exempte de crime pendant au moins:

  • deux ans pour effacer un petit délit ou un dossier de délit, et
  • quatre ans pour effacer un dossier de délit grave.

Certaines condamnations pour infraction sexuelle ne peuvent être annulées. De plus amples informations sur les pétitions de radiation sont disponibles sur le site Web du pouvoir judiciaire de l’État. (Minn. Stats. § 609A.02 (2020).)

Prescription pénale

Les procureurs sont soumis à des délais — appelés délais de prescription — pour déposer des accusations criminelles. Le Minnesota exige que les procureurs déposent des accusations de délit dans les trois ans suivant l’infraction. Si un délinquant participe à un programme de déjudiciarisation, le temps passé dans le programme ne compte pas pour le délai de trois ans. En savoir plus sur le fonctionnement des lois de prescription pénales dans cet article. (Minn. Stats. § 628.26 (2020).)

Obtenir de l’aide juridique

Bien qu’un délit soit passible de peines moins graves qu’un crime, une condamnation pour délit peut tout de même avoir des conséquences graves et négatives. Par exemple, tout séjour en prison pourrait potentiellement entraîner la perte de votre emploi ou même de votre logement (même si vous n’êtes pas condamné). Avoir une condamnation pour délit peut rendre difficile la recherche d’un emploi, l’obtention d’un logement, la demande de prêts ou l’obtention d’une licence professionnelle. Si vous faites face à des accusations criminelles, contactez un avocat de la défense pénale qui peut protéger vos droits tout au long de la procédure et vous aider à obtenir une issue favorable. Les avocats locaux connaissent bien le système, les procureurs et les juges, ce qui peut être utile pour votre défense.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.